Dernière balade urbaine de l'année !

Publié par Lise-Marie 18 novembre 2017

Les futurs habitants d'îlink sont partis - pour la première fois en vélo - à la rencontre des acteurs nantais qui réinventent la vie de quartier.

Illustration de l'article : Dernière balade urbaine de l'année !

Après le futur écoquartier de la Prairie au Duc, la Maison Radieuse de Rezé, les futurs commerces d’îlink à l’occasion du Voyage à Nantes, îlink association proposait le samedi 19 septembre dernier une nouvelle balade urbaine à destination des habitants d’îlink.

Cette balade à vélo était l’occasion d’aller à la rencontre de plusieurs initiatives locales qui réinventent la vie de quartier et qui favorisent l’implication des habitants dans la transformation de leur cadre de vie.

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous, voici un tour d’horizon des projets par lesquels nous sommes passés :
• Les Idéelles :
un collectif d’habitantes de Malakoff qui met en place des jardins partagés, un composteur collectif, des événements festifs, etc. Plus d’infos : www.facebook.com/ideelles
• Le Jardin des Fonderies :
un poumon vert en plein coeur de ville à côté du quartier Tripode qui propose un programme d’animations géré par les acteurs associatifs et culturels du quartier. Plus d’infos : www.iledenantes.com/fr/projets/35-les-fonderies-jardin-public.html
• La Nizanerie :
à l’origine un collectif d’architectes - le collectif Fil - qui invite à faire vivre l’espace public du quartier des Ponts, sur l’île de Nantes . Plus d’infos : lanizanerie.com
• Tout au long de cette balade nous avons été accompagnés par Fanny Rahmouni, urbaniste et membre du collectif Les Explonautes
qui organise des explorations urbaines sur le territoire nantais. Plus d’infos : explonautes.wordpress.com

En raison des conditions météo plus compliquées durant l’automne et l’hiver, les balades urbaines reprendront à partir du printemps prochain.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des prochaines dates et des prochains rendez-vous de l’association.

Crédit photo : Rasih Onur Suzen